L’enceinte connectée avec assistant virtuel

Classé dans : Enceinte | 0

Quelques jours avec Google Home, l’enceinte connectée avec assistant virtuel.

L’appareil, commercialisé en France jeudi 3 août, pose des questions importantes sur la vie privée. Il ressemble, au choix, à une mini-lampe design ou à un vase un peu tristounet: Google Home, l’enceinte connectée de Google, a débarqué en France jeudi 3 août – elle est proposée à 149 euros (170 francs) dans la plupart des grandes enseignes (il n’y a pas encore de date pour la Suisse). Et devance l’arrivée dans l’Hexagone de ses principaux concurrents, dont l’Echo d’Amazon. Nous avons pu le tester plusieurs jours.

L’assistant Google, composant inséparable

Que vaut cet étrange objet, à mi-chemin entre l’enceinte Bluetooth, la radio et l’assistant vocal du téléphone? Difficile de dissocier le test du Google Home et celui de son inséparable composant, l’assistant Google, connu seulement des utilisateurs qui disposent des toutes dernières versions d’Android aux Etats-Unis.

Cet assistant vocal devrait débarquer prochainement sur les téléphones Android en France, au moins pour les possesseurs d’un appareil disposant des toutes dernières mises à jour d’Android. Or, Google assistant est à la fois l’interface, la voix (féminine) et l’âme du Google Home: son intelligence artificielle répond aux questions, confirme qu’il a bien compris une demande, présente vos rendez-vous de la journée…